En françaisIn English
Member Login Ouvrir une session

Code of Ethics & Industry Guidelines

Industry Guidelines

Read the CRA's Industry Guidelines

Code of Ethics – CRA Council

Canadian Rheumatology Association Code of Ethics

Background

A code of ethics is necessary to prevent conflict of interest, or perceived conflict of interest on the part of those that represent the Canadian Rheumatology Association (CRA) to industry, other organizations, and the public.

Conflict of interest can be defined as a set of circumstances in which professional judgement concerning a primary interest (the CRA) tends to be unduly influenced by a secondary interest (such as financial gain). The CRA must take caution to prevent secondary interests from dominating or appearing to dominate the decisions of the members of the CRA Council.

Disclosure has limitations as a remedy for conflict of interest, and must be augmented by abstention or prohibition from participation in certain activities.

CRA Council including Members of the Board

The Council consists of all officers, board of directors, committee chairs and liaisons including the CRAJ Editor-in-Chief and anyone else appointed by the President of the CRA during his/her term.

The Board consist of those CRA members who are elected by the general membership. They are charged with governing the organization including  fiscal and policy decisions.

  1. All CRA Council Members must fully disclose interests that may be at conflict with the CRA, such as paid industry positions, advisory boards, investments or membership in other organizations that might have to interact with the CRA (eg, The Arthritis Society, University Division Chief, etc.),
  2. All CRA Council  Members should make clear that they do not speak for the CRA when participating in such organizations (unless they have been given the authority to do so by consent of the full board and/or its officers).
  3. All CRA Council Members must be clear that they do not speak for the CRA when writing opinion articles, participating on panels or speaking on behalf of industry or other organizations(unless they are given authority by the Board and/or its officers to do so).
  4. In all activities, agreements, new negotiations and speaking engagements, members of the CRA Council must keep in mind their fiduciary responsibility to the CRA, state clearly that they do not speak on behalf of the CRA, and should excuse themselves from situations or activities that conflict with their role on the Council.

Committee Chairs

Committee Chairs are bound by all of the above guidelines, but are often in the unique role of interacting with and seeking sponsorship from industry and other organizations. Committee Chairs are bound by all the above ethical guidelines in addition to the following:

  1. Committee Chairs must be familiar with the CRA Industry Guidelines and must follow them during all negotiations and dealings with industry.
  2. Committee Chairs must apprise the CRA President and the Board of all decisions, appointments or agreements made by the committee on behalf of the CRA that might place the Chair in conflict of interest.
  3. Where conflict of interest is in doubt, the Committee Chair should seek consultation from the officers  (President, Vice President, Secretary-Treasurer) who will determine if the Board should be involved in arbitration.

President

The President of the CRA acts as the spokesperson to the public, to industry, and to other organizations. The President is bound by all the above guidelines, but in addition, must remove himself/herself from all potential conflict of interest obligations. The President must not:

  1. Participate in any industry medical advisory board.
  2. Act as spokesperson for any industry product or participate in industry speakers’ bureaus.
  3. Give presentations at educational programs managed or directed by industry.
  4. Receive restricted or unrestricted grants from industry.
  5. Author articles of opinion, reports or reviews of industry-sponsored studies in industry-sponsored or non-peer reviewed publications, except as a spokesperson for the CRA.
  6. Undertake authorship for industry slide collections, web-based material or other industry products of enduring content.
  7. Serve on Editorial Boards of industry publications.
  8. Take on National Leadership in the Arthritis Society or other non-profit charitable medical organizations.

Activities Permitted for the President

  1. The President of the CRA acts as the spokesperson to the public, to industry, and to other organizations, in support of the Mission and Goals of the CRA.
  2. Presentations at programs operated by academic, medical or non-profit organizations, even if supported by industry.
  3. Site Principal Investigator or Investigator for industry-supported clinical trials Chair or membership of grant review panels.
  4. Manuscript review of industry-sponsored studies for peer-reviewed journals.
  5. Authorship of industry-sponsored research manuscript submitted for publication in a peer-reviewed journal.

Comment

These ethical guidelines shall be read and signed by each member of the Council as part of his/her disclosure statement. They will be subject to revision as new items of ethical concern arise. Conflicting activities can be check-listed against these guidelines, and where in doubt, subjected to arbitration or abstention (a check-list can be developed). Their continual revision and review should be the responsibility of the Management Committee, and legal opinion should be obtained when necessary.

MEDEC Code of Conduct

CMA Code of Conduct (PDF)

Rx&D Code of Conduct (PDF)

Code d'éthique et lignes directrices de l'industrie

Lignes directrices de l’industrie

Lisez les lignes directrices du Conseil de l’industrie de la SCR

Code d’éthique du Conseil de la SCR

Code d’éthique de la Société canadienne de rhumatologie

Historique

Un code d’éthique est essentiel si l’on veut empêcher les gens qui représentent la Société canadienne de rhumatologie (SCR) auprès de l’industrie, d’autres organisations et du public de se retrouver en situation de conflit d’intérêts réel ou perçu.

Un conflit d’intérêts se définit comme une série de circonstances par lesquelles le jugement professionnel concernant un intérêt principal (la SCR) tend à subir l’influence indue d’un intérêt secondaire (notamment un gain financier). La SCR doit veiller à prévenir la prépondérance réelle ou perçue des intérêts secondaires dans les prises de décisions des membres du Conseil de la SCR.

La divulgation est une solution partielle dans les cas de conflit d’intérêts et doit être renforcée par l’abstention ou l’interdiction de participer à certaines activités.

Conseil de la SCR, y compris les membres du conseil d’administration

Le Conseil est composé de tous les membres de la direction, de tous les membres du conseil d’administration, des présidents des comités et des agents de liaison, y compris du rédacteur en chef du JSCR et de toute autre personne nommée par le président de la SCR au cours de son mandat.

Le conseil d’administration se compose des membres de la SCR, eux-mêmes élus par l’assemblée des membres de la SCR. Ils sont responsables d’assurer l’application des décisions d’ordre économique et politique prises par l’organisme.

  1. Tous les membres du Conseil de la SCR doivent divulguer entièrement les intérêts par rapport auxquels ils pourraient se trouver en conflit avec la SCR, notamment un poste salarié auprès de l’industrie, la participation à des comités consultatifs ou l’adhésion à d’autres organismes ou des investissements susceptibles d’interagir avec la SCR (p. ex., la Société de l’arthrite, le poste de chef d’une division universitaire, etc.).
  2. Tous les membres du Conseil de la SCR doivent mentionner clairement qu’ils ne s’expriment pas au nom de la SCR lorsqu’ils collaborent à ce type d’organisation, à moins d’avoir obtenu l’autorisation du conseil d’administration entier ou de ses membres.
  3. Tous les membres du Conseil de la SCR doivent mentionner clairement qu’ils ne s’expriment pas au nom de la SCR lorsqu’ils rédigent des énoncés de position, participent à des groupes de discussion ou représentent l’industrie ou d’autres organisations, à moins d’avoir obtenu l’autorisation du conseil d’administration ou de ses membres.
  4. Lors de toute activité, entente, négociation nouvelle ou conférence, les membres du Conseil de la SCR doivent garder à l’esprit leur responsabilité fiduciaire à l’endroit de cette dernière, énoncer clairement qu’ils ne s’expriment pas au nom de la SCR et se retirer de situations ou d’activités qui les placeraient en conflit par rapport à leur rôle au sein du Conseil.

Présidents des comités

Les présidents des comités sont liés par les règles d’éthique décrites précédemment, mais se trouvent souvent dans une position particulière où ils interagissent avec l’industrie et d’autres instances, auprès desquels ils sollicitent des commandites. Les présidents des comités sont liés par toutes les règles d’éthique décrites ci-haut en plus des suivantes :

  1. Les présidents des comités doivent être au fait des lignes directrices de la SCR vis-à-vis de l’industrie et y adhérer lors de toute négociation ou interaction avec elle.
  2. Les présidents des comités doivent aviser le président et le conseil d’administration de la SCR de toute décision, nomination ou entente décidée par le comité au nom de la SCR et susceptible de placer son président dans une situation de conflit d’intérêts.
  3. En cas de doute vis-à-vis une possible situation de conflit d’intérêts, le président du comité doit consulter les membres du Conseil (président, vice-président, trésorier) qui détermineront si le conseil d’administration doit procéder à un arbitrage.

Président

Le président de la SCR agit à titre de porte-parole auprès du public, de l’industrie et des autres organisations. Le président est lié par toutes les règles décrites précédemment, mais en plus, il doit se retirer de toute situation potentielle de conflit d’intérêts. Il doit s’abstenir de :

  1. Participer à tout comité consultatif médical au sein de l’industrie;
  2. Agir à titre de porte-parole pour tout produit de l’industrie ou participer à des services de conférenciers;
  3. Prononcer des conférences lors de programmes de formation gérés ou dirigés par l’industrie;
  4. Recevoir des subventions versées avec ou sans restriction par l’industrie;
  5. Rédiger des articles d’opinion, des rapports ou des comptes rendus d’études subventionnées par l’industrie dans des publications subventionnées par l’industrie ou non révisées par des pairs, sauf s’ils s’expriment au nom de la SCR;
  6. Colliger des diapositives, du matériel sur le Web ou autres produits à teneur durable pour l’industrie;
  7. Participer à des comités de rédaction pour des publications de l’industrie; et
  8. Accepter la responsabilité à l’échelon national de la Société de l’arthrite ou d’autres organismes médicaux à but non lucratif.

Activités permises du président

  1. Agir à titre de porte-parole auprès du public, de l’industrie et des autres organisations, et appuyer la mission et les objectifs de la SCR.
  2. Participer à des conférences lors de programmes mis de l’avant par des établissements universitaires, médicaux ou à but non lucratif, même s’ils sont subventionnés par l’industrie.
  3. Agir à titre d’investigateur principal ou d’investigateur pour des essais cliniques subventionnés par l’industrie ou devenir membre d’un comité d’évaluation des bourses.
  4. Réviser des manuscrits découlant d’études subventionnées par l’industrie à l’intention des journaux révisés par des pairs.
  5. Rédiger des articles sur des recherches subventionnées par l’industrie soumises pour publication dans un journal révisé par des pairs.

Commentaires

Ces règles d’éthique doivent être lues et signées par chaque membre du Conseil dans sa déclaration. Elles seront sujettes à révision à mesure que de nouveaux éléments d’ordre déontologique se présenteront. Les activités conflictuelles peuvent être analysées à la lumière de ces règles et, en cas de doute, être soumises à l’arbitrage, ou alors à l’abstention (il est possible de mettre au point une liste de contrôle à cet effet). Leur révision permanente et leur correction sont la responsabilité du comité d’administration et, si nécessaire, il faudra requérir un avis juridique.

Code de conduite MEDEC

Code de conduite CMA (PDF, en anglais)

Code de conduite Rx&D (PDF, en anglais)