Aux membres de la SCR,

La situation de la COVID-19 évolue rapidement et nous avons encore peu de données au sujet de cette maladie émergente. En plus d’endosser la position de l’ACR à ce sujet, la SCR souhaite attirer votre attention sur les énoncés de l’EULAR et de l’Association européenne de rhumatologie pédiatrique (PReS) (liens ci-dessous).

Nous en avons extrait quelques points importants pour vous guider en ces temps incertains. Nous continuerons de suivre la situation et nous ferons des mises à jour à mesure que nous obtiendrons de nouvelles données ou que la position des experts évoluera. Vous devez également continuer de vous renseigner sur les recommandations qui s’appliquent à vous, à l’échelle locale et provinciale.

En plus des recommandations sur le maintien d’une distance entre les personnes et l’hygiène des mains :

  1. Les patients qui souffrent de maladies rhumatismales doivent continuer de prendre leurs médicaments.
  2. Les patients atteints de maladies rhumatismales qui sont en isolement ou en quarantaine (sans symptômes de maladie infectieuse) doivent continuer de prendre leurs médicaments.
  3. Chez les patients qui souffrent de maladies rhumatismales sous corticothérapie, NE PAS CESSER les corticostéroïdes; ces derniers pourraient devoir être ajustés en présence d’une infection.
  4. Un patient atteint de maladie rhumatismale qui est sous immunosuppresseurs et qui présente de la fièvre, de la toux ou un essoufflement doit consulter et mentionner qu’il est sous immunosuppresseurs.On comprend que les médecins ont leur propre seuil pour la suspension du traitement pendant un épisode infectieux, pour tenir compte au cas par cas du risque de poussée d’exacerbation et du risque d’infection grave. Les médecins devraient suivre leur propre pratique et conseiller leurs patients en conséquence.En général, en cas d’infection, il est prudent d’envisager une suspension temporaire des antirhumatismaux modifiant la maladie (ARMM) synthétiques et biologiques. Ces derniers peuvent ensuite être repris lorsque le médecin traitant estime que l’infection est suffisamment résolue.
  5. Conseiller aux patients de mettre leurs vaccins à jour, y compris pour la grippe saisonnière, la pneumonie et la coqueluche. Ces vaccins ne préviendront pas la COVID-19, mais pourraient réduire les risques d’infection secondaire et prévenir des maladies qu’on pourrait confondre avec la COVID-19.

Si vous souhaitez porter des questions précises à l’attention du Comité des thérapeutiques, n’hésitez pas à communiquer avec Sue Ranta (sranta@rheum.ca) qui les colligera et en enverra un sommaire au comité pour examen, tout en reconnaissant que ce dernier ne pourra pas répondre individuellement à chaque question, faute de données probantes et de ressources.

Au nom du Comité des thérapeutiques de la SCR,

Rosie Scuccimarri, M.D., FRCPC
Présidente, Comité des thérapeutiques de la SCR